L’écoute active

up_arrow

Je déteste ne pas me sentir écouté. Se rendre compte, au beau milieu d’une conversation, que l’autre n’écoute qu’à moitié ce que nous lui partageons… quelle déception!

Mais sais-tu quoi? Cela est tout à fait normal. L’Homme prend pour acquis l’écoute.

 sourd.png


a) Le sourd qui lit sur les lèvres accorde une importance à chacun des mots de son interlocuteur. Il ne peut écouter sans y investir concentration.


En vérité, le fait que j’arrive à entendre des sons ne sous-entend pas que je sois capable d’écouter activement mon interlocuteur. Puisque l’ouïe nous est accordé à la naissance, «entendre» s’avère être une tâche des plus simples. À l’inverse, «écouter» requiert plus d’efforts de notre part que nous pourrions l’imaginer.   

En reformulant ce qui a été dit, tu viens confirmer que tu es attentif et que tu as bien compris les propos de l’autre. Laisse-le parler davantage et profite de l’occasion pour pratiquer ton écoute!

spacemuet.png


b) Le muet qui prend part à une discussion se retrouve en position d’écoute, sans la possibilité d’interrompre. Le silence n’est pas nécessairement une mauvaise chose.


Faire preuve d’empathie permet d’écouter plutôt que d’attendre avidement son tour de parole. Souvent, une personne ne s’attend pas forcément à trouver une réponse, elle espère seulement trouver une oreille attentive à qui se confier.

Comparable à une séance avec son psy, la personne doit entrer dans la zone de confort que nous installons. Une zone dépourvue de tout jugement, de tout préjugé. Où cette personne pourra se sentir libre de parler, et ce, en toute confiance.

spaceaveugle.png


c) L’aveugle peine à s’orienter. Pourtant, grâce à ses questions pertinentes, il peut guider l’autre à avancer dans sa réflexion.


N’as-tu jamais fait semblant d’écouter quelqu’un? Ta concentration n’était peut-être pas au rendez-vous ce jour-là… Peut-être avais-tu tout simplement la tête ailleurs? Quoi qu’il en soit, questionner son interlocuteur se montre autant utile pour lui que pour nous. En quoi cela peut-il nous être bénéfique exactement?

Eh bien si mes questions poussent l’autre à réfléchir plus loin, je l’encourage à se diriger vers une solution. Disons que j’agis en tant qu’accompagnateur. Qui sait, un jour je pourrais être confronté à une problématique similaire. Au moins, j’aurai l’avantage de me retrouver en territoire connu, non? 

up_arrow

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s